13 avril 2021 - Une tête plus avisée

Ce n’est pas un secret pour personne, le télétravail a amené son lot de défis durant la dernière année. Au fil des derniers mois, nous avons été aux premières loges des bons et moins bons coups d’intégration virtuelle de nouveaux joueurs que ce soit dans notre équipe ou chez celles de nos clients. La question se pose : quel est le secret pour recréer un environnement gagnant pour que les accueils et intégrations à distance deviennent des succès, que la chimie opère virtuellement ?

Bien honnêtement, ce qui peut paraître comme une entrave à l’efficacité pour certains est en fait, à nos yeux, une opportunité pour revisiter une étape cruciale dans le succès futur d’un nouvel employé. L’intégration de nouveaux joueurs est exigeante et trop souvent négligée, et ce, encore aujourd’hui. Ceci dit, le télétravail nous force à repenser le tout, et ce, pour le mieux. Basés sur nos expériences de la dernière année, voici donc quelques conseils pour une intégration virtuelle réussie qui ne vaut pas les fous rires dans le bureau, mais que l’on peut qualifier de bonne base.

 

Écoutez avant de vouloir être compris.

Notre réflexe premier est de vouloir être compris, c’est de nature humaine. Mais il y a un avantage immense à premièrement écouter de façon attentive. Une meilleure compréhension des motivations, craintes et opinions de votre nouvel employé vous permettra ultimement d’avoir une meilleure connexion et d’adapter votre message pour un impact durable.

 

Soyez clair. Très clair.

En télétravail, les moments informels sont pratiquement inexistants. Il est donc difficile pour quiconque de clarifier certaines situations entre deux réunions ou lors d’une pause-café. Prenez donc le soin et le temps d’être très clair sur vos attentes lors de vos rencontres. La dernière chose que vous voulez est un nouvel employé qui s’interroge sur la priorisation des projets une fois la visioconférence terminée… Aussi, n’hésitez pas à communiquer vos attentes quant aux meilleures façons de collaborer avec vous. Votre nouvel allié doit s’adapter rapidement à votre façon de faire.

 

Établissez une bonne fréquence de contact.

Ça peut paraître comme une évidence, mais l’effervescence de nos quotidiens bien remplis, le temps vient à nous manquer. Contrairement à vous, votre nouvel employé aura tout à apprendre sur votre entreprise et sa culture, et ce, probablement depuis leur bureau à domicile. Les questions seront nombreuses et fréquentes. Ayez donc la discipline de mettre des points fréquents à l’agenda pour permettre un transfert d’informations le plus organique possible. Favorisez les outils de clavardage pour répondre aux questions rapides et de nature technique, sans embourber vos boîtes courriel.

 

Faites participer l’équipe

Finalement, la culture de votre entreprise passe beaucoup par les gens qui la forment. Que ce soit par l’assignation d’un employé actuel comme mentor auprès de votre nouveau joueur ou la mise en place de rencontres informelles virtuelles pour apprendre à se connaître autrement que par le travail, assurez-vous de générer des interactions d’équipe authentiques et uniques à votre culture. Le tout permettra au nouveau membre de l’équipe de s’imprégner un peu de la culture de l’équipe. Il faut créer un sentiment d’appartenance à l’équipe bien au-delà des tâches à accomplir.

 

Les points ci-haut ne sont évidemment que quelques-uns des points à appliquer en tout début d’intégration, mais à nos yeux, ils représentent la base. S’ils sont mis en œuvre avec empathie et rigueur, vos chances de succès seront très bonnes. De plus, vous pourriez également envisager l’embauche d’un coach en transition pour accompagner votre nouvel employé durant les 90 premiers jours. Ne perdez jamais de vue que derrière le processus de l’intégration professionnelle, il y a aussi la réalité d’une transition personnelle qui mérite toute votre attention.

Pour en savoir plus sur nos services d’accompagnement en intégration, cliquez ici.

Partagez cet article

Nos articles récents